Patrick Siboni

Spécialisé dans les effets spéciaux numériques pour le cinéma et l’audiovisuel, Patrik Siboni a toujours été fasciné par la photographie. Alors qu’il est âgé de huit ans, son père lui offre son premier Kodak jetable : c’est l’acte fondateur d’une passion qui ne se démentira plus. À 26 ans, il part à New-York et saisit, à travers son objectif, la démesure de la cité. D’autres sujets de prédilection suivent : contre-culture, animaux, architecture, expérimentations sur la lumière UV... 

 

Au fil des années, Patrick édifie une technique particulière grâce à laquelle il agit, pour ainsi dire, en « sculpteur de couleurs ». Aujourd’hui, ses images sont reconnaissables au premier regard. 

 

Mais son grand coup de foudre, c’est le Japon. Rêvant de ce pays depuis l’enfance, il s’y rend enfin en 2013 et ne cesse plus d’y retourner, plusieurs mois par an. C’est là-bas qu’il rencontre Jean-Christophe Grangé. Ensemble, ils décident de consacrer un livre à ce pays qu’ils aiment tant. 

 

Aujourd’hui, Grangé dit de lui : « La nuit, à Tokyo, Patrick devient surfeur. Il prend la vague et plonge à l’intérieur de ce vortex surpuissant. Il y devient un point d’équilibre, entre vitesse et chute imminente, précision et légèreté, nous rapportant de ces périples intimes des images universelles. »

reface-2021-05-14-12-36-43.jpg