Patrick siboni

Specialized in digital special effects for cinema and audiovisual, Patrick Siboni has always been fascinated by photography. When he was eight years old, his father gave him his first disposable Kodak: it was the founding act of a passion that will never be denied. At the age of 26, he left for New York and understood, through his lens, the excessiveness of the city. Other favorite subjects follow: counter-culture, animals, architecture, experiments on UV light ...
 

 

Over the years, Patrick builds a particular technique thanks to which he acts, so to speak, as a “sculptor of colors”. Today, his images are recognizable at first glance.  

 

But his love at first sight is Japan. Dreaming of this country since childhood, he finally went there in 2013 and never stops returning, several months a year. It was there that he met Jean-Christophe Grangé. Together, they decide to dedicate a book to this country they love so much.  

 

Today, Grangé says of him: “At night in Tokyo, Patrick becomes a surfer. He takes the wave and dives inside this overpowering vortex. It becomes a point of balance, between speed and imminent fall, precision and lightness, bringing us back universal images from these intimate journeys. "

Le Samourai aux Tournesols de Diana Hammache

Photographie de Diana Hammache

Mon Histoire

Mon parcours de photographe est un peu atypique. A vrai dire, je n'ai jamais voulu être photographe. Jeune ce qui m'intéressé, c'était les nouvelles technologies et celle qui s'est largement développé durant ma jeunesse et mon adolescence c'est  l'image numérique. 
Son évolution est indissociable aux avancés technologiques en matière de matériel informatique car même si aujourd'hui il semble facile et banale d'afficher une image couleur sur un écran, cela n'a pas toujours été le cas. 

Je suis né le 16 Mars 1980. Je suis singe et poisson pour ceux que cela intéresse.
Mon premier ordinateur, je l'ai eu en 1986. Il possédait un écran plus profond que large.  Les caractères apparaissaient en vert sur fond noir. 
Il n'y avait qu'une couleur possible. C'tait un Amstrad CPC 464. Il fonctionnait avec des cassettes à bande et il fallait attendre parfois plusieurs heurs pour lancer un jeu. 
Cependant l'outil était déjà grisant. 

2022.05.10 2109 ScShot.jpg

Imagina

Vente de CD

3D

Photoshop

droit au but - emotions - respect 

Archi - 3D

EESA

FLAME

RETOUCHE


 

IMAGINA

Le Forum international des nouvelles images, qui prend en 1986 le nom d'Imagina, a été organisé tous les ans par l'Institut national de l'audiovisuel (INA) de 1981 à 2000 dans le cadre du Festival de télévision de Monte-Carlo. Je suis né a Nice et je rappelle de l'impact qu'avait ce salon sur ma région.
Dès 1991, je me rappelle jouer a un jeu de realité viruel. Le Virtuality Cyber 1000 CS. 
Il faut dire que les graphisme étaient particulièrement moches mais l'émerveillement et l'engouement était total. 
A la même époque, de nombreuses salles d'arcade voyaient le jour et il n'était pas rare d'y passer des après midi entière.

 

2022.05.10 2111 ScShot.jpg
2022.05.10 2112 ScShot.jpg
2022.05.11 2115 ScShot.jpg